Serge Kornmann a rédigé un commentaire du livre-DVD L'Horloge magique publié dans la Lettre d’information de l’Afca – octobre/novembre 2004.

L’Animabibliophile : Une horloge qui défie le temps.

" Au toucher, le livre sur L’Horloge magique de Ladislas Starewitch publié par Actes Sud Junior dans son agréable format carré, donne une impression de moelleux propice à nous laisser attendrir par ce conte d’un autre âge. Immédiatement au dos de cadran ocre de la première de couverture, d’où émergent avec un relief saisissant un ménestrel et une princesse, nous attend un DVD de 28 minutes : le film de poupées animées de 1928.

Nous commençons donc par une lecture d’images en mouvement, comme seul Starewitch savait les susciter. La très distinguée peinture animée de Jean Rubak introduit fort délicatement le thème et les personnages du conte, que la jolie et très inspirée partition musicale de Jean-Marie Sénia enveloppe dans un tissu de rêves sonore. Nous sommes très vite pris par l’émotion, l’émerveillement, la suspension du doute face à cette réalité entièrement artificielle, que la fusion parfaite d’acteurs en chair et en os et de poupées animées renforce encore.

Le cinéphile ne manquera pas de jubiler : il pensera à Méliès et son art des trucages, auquel il ne manquait plus que celui de l’image par image. Starewitch y supplée avec brio. Nina dansant sur une main géante, ce sera King Kong de Schoedsack (et de Willis O’Brien, lui soufflera l’amateur de films d’animation) ; les fleurs animées, ce sera Alice ; les champignons dotés de vie, Fantasia (Casse-Noisette) ; les arbres vivants Flowers and trees et Blanche-Neige – tous quatre de Disney, mais plus tard !

Pour bien nous convaincre que nous n’avons pas rêvé, nous lisons le conte dans l’excellente version de Xavier Kawa-Topor et de Jean Rubak, se référant aux petites manies des conteurs authentiques racontant comme eux des histoires véridiques bien sûr, et ajoutant un brin d’humour et une pincée de cocasserie dans la narration et les dialogues, directement tirés des cartons du film muet à présent magnifiquement restauré et sonorisé sous l’œil aguerri de Léona-Béatrice Martin-Starewitch. Ce que nous venons de lire correspond à ce que nous avons entendu dans le film. De plus, les illustrations sont les ombres photographiques fidèles des images du film, prêtes à revivre à tout instant.

Cette Horloge magique s’adresse en priorité aux enfants déjà bons lecteurs. Les bambins se contenteront pour le moment des images animées et fixes. Si d’autres livres-DVD de la même qualité voient le jour, notre patrimoine du film d’animation artistique sera bien défendu. "

Serge Kornmann.

Lettre d’information de l’Afca – octobre/novembre 2004, pp. 9 et 10.

*****

Afca

Association française du cinéma d’animation

www.afca.asso.fr

*****

RETOUR : les nouvelles, dans la presse.