C’est le 18 mars 2005 vers 23 heures 50 - 0 heures 15

dans l’émission LE MUET DU MOIS

Paul Dessau accompagne les premiers maîtres de l'animation

qu’ARTE programme

L’HORLOGE MAGIQUE

ou

LA PETITE FILLE QUI VOULAIT ETRE PRINCESSE

de Ladislas Starewitch.

 

Le film de L. Starewitch qui porte en France le titre L’Horloge magique a été diffusé dans de nombreux pays à sa sortie en 1928. En Allemagne L’Horloge magique a été diffusé en deux parties portant les deux titres : La Petite Fille qui voulait être princesse et Dans la Forêt enchantée. Pour la première projection en Allemagne ce programme a été accompagné d’une musique originale composée par Paul Dessau. La partition de P. Dessau a été conservée et depuis une dizaine d’années, régulièrement le film de L. Starewitch est projeté, en version originale avec les cartons, accompagné de cette musique originale de P. Dessau.

Nina Goslar, d’Arte Allemagne, a pris l’initiative de produire ce programme en collaboration avec ZDF et de le diffuser pour nous replonger dans la fin des années 1920.

Durée : 45 minutes.

Voici le générique :

L’HORLOGE MAGIQUE

ou

LA PETITE FILLE QUI VOULAIT ETRE PRINCESSE

Scénario, marionnettes, décors, prise de vues,

mise en scène, animation et réalisation :

Ladislas Starewitch, 1928

Collaboration : Irène Starewitch

Costumes : Anna Starewitch

Production : Louis Nalpas

Avec : Nina Star, Bob Zubovitch

Restauration : 1993, laboratoire Renov’films, Torcy

© Léona-Béatrice Martin Starewitch

Musique : Paul Dessau

Interprétée par : ensemble Kontraste

Sous la direction Bruno de Greeve

Ingénieur du son : Thomas Schmölz

Studio d’enregistrement : Colosseum Tonstudio, Nürnberg

Droits d’édition : Schott Musik International

Chargée de programme : Nina Goslar

Une production de la ZDF

En collaboration avec ARTE

© bande sonore : ZDF/ARTE 2004

A travers l’univers poétique, fabuleux et drôle propre à L. Starewitch, ce film présente des histoires entremêlées et quelques trucages précurseurs.

Voici l'émission présentée par Arte :

 

vendredi, 18 mars 2005 à 00:15  

Paul Dessau accompagne les premiers maîtres de l'animation (Etats-Unis, 1926, 70mn). ZDF

Exceptionnel : les premiers films de Walt Disney et une rareté du pionnier de l'animation Ladislas Starewitch, le tout accompagné par la musique de Paul Dessau, interprétée par l'Ensemble Kontraste.

Alice comedies

Courts métrages de Walt Disney (États-Unis,1926, 3x8mn, noir et blanc)

Musique : Paul Dessau (1928), interprétée par l'Ensemble Kontraste sous la direction de Bruno de Greeve (2005) Version restaurée (1992)

Entre 1924 et 1927, Walt Disney réalise la série Alice in cartoonland, cinquante-six films muets dans lesquels Alice, une petite fille réelle, intervient dans le monde des cartoons... Au programme ce soir : Alice et ses pompiers, Alice et le suicidé et Alice et les bandits du Far West, avec Margie Gay.

L'horloge magique

Moyen métrage de Ladislas Starewitch (France, 1928, 45mn, noir et blanc) Musique : Paul Dessau (1928) version restaurée (1993)

L'histoire d'une petite fille qui voulait être princesse. Bombastus a créé une horloge peuplée d'automates - une danseuse, un clown-acrobate et un singe - qui prennent vie lorsque minuit sonne. Yolande, la fille de l'horloger, rêve elle aussi de devenir ballerine et de rencontrer son prince... Tic-tac

Pionnier du cinéma d'animation avec des marionnettes, Ladislas Starewitch a réalisé, entre Moscou et Paris, plus de cent films d'une incroyable virtuosité. Toute sa famille participait à ses réalisations : sa femme Irène, ses filles Anna (pour les costumes) et Nina (comme comédienne) : dans L'horloge magique, elle joue le personnage de Yolande, qui évolue entre les marionnettes et dont la taille se modifie sans cesse...

Paul Dessau (1895-1979) Formé au conservatoire de Berlin, Paul Dessau se tourne très tôt vers le cinéma. En 1933, il s'enfuit à Paris où il continue à composer des musiques de films. L'exil radicalise son engagement politique. Lorsque la guerre civile éclate en Espagne, il compose les chants
de combat "No Pasaran" et "La colonne Thaelmann". En 1939, il émigre à New York où il gagne difficilement sa vie comme professeur de musique. Il rencontre Bertolt Brecht en 1943, qui le persuade de le suivre à Hollywood. Dessau y travaille notamment comme nègre pour d'autres compositeurs. En 1948, il rentre en Europe et s'installe à Berlin-Est : il compose des musiques de scène (Mère Courage et ses enfants, Maître Puntila et son valet Matti, Le cercle de craie caucasien), des chansons, des musiques de ballets, des pièces pour orchestre. Il sera maintes fois décoré par l'État socialiste auquel il restera fidèle jusqu'à sa mort, en 1979.

http://www.arte-tv.com/fr/semaine/244,broadcastingNum=456809,day=7,week=11,year=2005.html

 

Retour