Voici une information curieuse qui annonce la reconstitution d’un film disparu de L. Starewitch L’Alcool et ses conséquences. Nous ne savons rien d’autres sur cet événement que les informations diffusées dans le catalogue du Festival de Film tenu à Rotterdam au début de l’année 2007. Rien sur les photos, sur Izvolov… Aucune relation n’est établie dans le catalogue entre ce film produit par A. Khanzhonkov et Ladislas Starewitch. L. Starewitch ne mentionne pas ce film dans ses filmographies mais W. Jewsiewicki considère que ce film a été réalisé par L. Starewitch. Reconstituer un film de six minutes à partir de douze photogrammes et d’extraits de presse… nous espérons avoir d’autres renseignements le plus vite possible !

Extrait du catalogue IFFR 2007  International Film Festival de Rotterdam édition 2007 du 24 janvier au 4 février :

"Alcoholism and Its Ill-Effects - CR (IFFR 2007)

Khanzhonkov Studios, Russia , 1913 - 6' /

A short educational – and funny – film about alcoholism and what effect it can have on people. It was the most popular propaganda film in Russia before the revolution.

Alcoholism and its Ill-Effects was considered to be one of the most popular science propaganda (or educational) films produced in Russia before the revolution of 1917. Alexander Khanzhonkov, the most prominent Russian film producer of that era, financed a special department dedicated to non-fictional cinema, despite the fact that such films were not commercially successful. Unfortunately, not a single copy of the film has survived to the present day. All that remains are 12 frames, which were used by Izvolov to create this reconstruction. He also used extracts from critical reviews, published at the time of the film’s release, to produce a soundtrack."

Traduction (F. Martin) :

Studio Khanzhonkov, Russie, 1912.

   Un court métrage didactique – et drôle – sur l’alcoolisme et ses effets sur la population. C’était le film de ce genre le plus populaire en Russie avant la Révolution.

   L’alcoolisme et ses effets sur la santé était considéré comme l’un des plus populaires des films scientifiques de propagande (et d’éducation) des films produits en Russie avant la Révolution de 1917. Alexander Khanzhonkov, le plus important producteur de films russe de cette époque, a financé un département particulier dédié au cinéma documentaire, bien que de tels films ne rencontrent pas de succès commercial. Malheureusement pas une seule copie de ce film n’a été retrouvée aujourd’hui. Il n’en est resté que douze images utilisées par Izvolov pour créer cette reconstruction. Il a également utilisé des extraits de revues critiques publiées lors de la sortie du film, pour produire pour une bande son.


 

   Voir la page du catalogue :

http://www.filmfestivalrotterdam.com/eng/programme/programme_per_country/film.aspx?ID=b29ac18d-4432-4c5c-bd1d-1db766b25d89

Nous remercions Carolina Lopez Caballero pour cette information.

 

 

   Dans notre filmographie, publiée en 1991, nous écrivions à la page 12 à propos de ce film :

   « Alkogol i iévo posledstviya, 1911 ou 1913 ?

      L’Alcool et ses conséquences.

   En 1956, W. Jewsiewicki écrit que dans ce film (de 1911), où il existe un personage de diablotin, Ivan Mosjoukine joue parmi d’autres acteurs pour la première fois à l’écran (W. Jewsiewicki : Zveno, n° 4-5, octobre-novembre 1956.

   En 1989 le même auteur indique qu’il s’agit de l apartie animée d’un film tourné en 1913 par Piotr Tchardinine avec Ivan Mosjoukine et projeté à Moscou en 1914 (W. Jewsiewicki : Ezop xx wieku…)

 

Voir :

* JEWSIEWCKI, WLadisLas : Ezop xx wieku, Wladislaw Starewicz pionier filmu lalkowego i sztuki filmowej, Wydawnictwa Radia i Telewizji, Varsovie 1989, 231 pages et photographies.[Nous avons fait traduire ce livre en français par Irek Dembowski. L'auteur a eu accès aux archives soviétiques, il a le souci de confronter les sources et les témoignages ainsi que de citer ses références, de plus il a correspondu avec L. Starewitch dans les dix dernières années de la vie du cinéaste et l'a rencontré. Malheureusement W. Jewsiewcki n'a pas pu voir les films de L. Starewitch sauf Le Lys de Belgique, il se soucie du fait qu’ils soient conservés ou non. L'ouvrage comporte certaines erreurs (date de la première de Reineke Fuchs, date du décès de L. Starewitch).]

* MARTIN, Béatrice Léona, François : Ladislas Starewitch, filmographie illustrée et commentée, JICA Diffusion, Annecy 1991. Edition française et anglaise, 78 pages, nombreuses illustrations.

 

 

Retour