Les événements 2012 

L’année 2012 a été une grande année pour la sauvegarde et la diffusion de l’œuvre de Ladislas Starewitch. L’achèvement de la restauration et la première projection de la version originale de Fétiche, sous le nom de Fétiche 33-12,  furent deux événements majeurs. Mais des dizaines de manifestations tout au long de l’année ont proposé des films et/ou des expositions de marionnettes, de décors et d’autres documents présentant l’univers de L. Starewitch et sa façon de travailler. Une des dernières projections a eu lieu à Chicago.

      Cette année fut l’occasion de nouvelles rencontres d’artistes, de chercheurs, de passionnés qui nous ont communiqué des documents et leur enthousiasme : Byrne Power venu d’Alaska, France de Griessen, Claude Bataille

 

  à Grenoble (Ciné-concert de RAS mercredi 5 décembre), 

 

        à Ljubjlana (Le Roman de Renard, La Cigale et la fourmi samedi 8 décembre), 

 

            à la gare Saint Sauveur de Lille (Les Fables de Starewitch d’après La Fontaine dimanche 23 décembre) 

 

                à la Cinémathèque Royale de Belgique mercredi 26, dimanche 30 et lundi 31 décembre : deux beaux programmes Le Roman de Renard et des courts métrages).  

 

        et à Chicago la Northwest Chicago Film Society a présenté un beau programme en 16mm le 2 décembre.  

* trois courts métrages à Lille (21 novembre)

* une exposition et des films à Brie-Comte-Robert (17 octobre au 7 novembre)

* une rétrospective de films russes et français à Leipzig (29 octobre au 4 novembre : La Belle Lucanide, La Revanche du Cameraman, Scènes amusantes de la vie des animaux, Le Mariage de Babylas, Dans les Griffes de l’araignée, La Voix du Rossignol , La Petite Chanteuse des Rues, La Petite Parade, L'Horloge magique)  

* et un événement exceptionnel lors de la remise de la Bourse Ladislas Starewitch du Conseil Général du Val-de-Marne (26 octobre) : un film inédit de Ladislas Starewitch ! 

   

   Une belle programmation également à Los Angeles (26 au 28 octobre : Les Fables de Starewitch d'après La Fontaine, L'Epouvantail, Amour Noir et blanc, La Reine des papillons, Les Yeux du dragon).

   Bien d'autres événements aussi à la Cinémathèque de Toulouse (le 12 septembre : Dans les Griffes de l'araignée), avec un ciné-concert de RAS à Lille (15 septembre : Les Fables de Starewitch d'après La Fontaine), à Thiviers (26 au 30 septembre : Les Contes de l'horloge magique), à Venise (29 au 31 octobre : Les Fables de Starewitch d’après La Fontaine avec une exposition de marionnettes), à Orléans (7 novembre : Les Fables de Starewitch d'après La Fontaine), avec un ciné-concert de W2 au Forum des images, à Fribourg (4 et 11 novembre : Nez au vent, Carrousel Boréal, Gazouilly petit oiseau), à Wissembourg  (12 au 20 novembre : Les Fables de Starewitch d’après La Fontaine)et à nouveau avec Cellofan' à Lille (21 novembre : Le rat des villes et le rat des champs, Le Lion devenu vieux, Fleur de fougère). Tous les ciné-concerts : presqu’une vingtaine de dates jusqu’au début 2013…

       Nous signalons aussi ce nouveau site concernant Georges Méliès : http://cinemathequemelies.eu/

 

     L’été a été asiatique au Japon et à Taiwan : Les Contes de l’Horloge magique est programmé tout le mois d’août au cinéma Le Studio à Tokyo et quelques marionnettes du Roman de Renard sont visibles dans la ville de Kaohsiung dans le cadre de l’exposition conçue par le Musée du Barbican de Londres Watch me Move dont les prochaines étapes seront au Brésil.  

 

   L’actualité souligne l’influence de Ladislas Starewitch sur nombre de cinéastes actuels comme Jan Svankmajer, Walerian Borowczyk, les frères Quay… C’est au Festival International de Cinéma de Catalogne en l’an 2000 que Terry Gilliam qui place Mascotte en tête des meilleurs films d'animation a découvert Ladislas Starewitch : « J’étais si captivé, que de retour chez moi, j’ai immédiatement cherché à connaître tous ses travaux, explique-t-il. Son œuvre est à la fois surréaliste, inventive et extraordinaire. »

   En marge de l’exposition et des animations consacrées actuellement par la Cinémathèque Française à Tim Burton, la BIFI présente en quelques vitrines un résumé de l’animation intitulé « De Starewitch à Tim Burton » qui rappelle l’écho de l’univers de Starewitch chez l’auteur de L'Étrange Noël de Monsieur Jack.

  Grande confirmation que l’influence de Ladislas Starewitch se développe surtout vers les Anglo-Saxons comme chez Julian Schnabel également. Et même un film de fin d’études qui  vient d’être récompensé au dernier Festival d’Annecy, The Making of Longbird de Will Anderson, est un hommage à Ladislas Starewitch.

   A propos de ce film Mascotte bien placé dans le panthéon de Terry Gilliam nous vous réservons une surprise exceptionnelle pour octobre prochain !

 

    L'année 2012 avait déjà commencé avec une présentation exceptionnelle du dernier programme Les Fables de Starewitch d’après La Fontaine à Issy Les Moulineaux en mars 2012 devant environ 1 200 jeunes spectateurs en deux jours, des projections au Festival du Court métrage de Clermont-Ferrand, Le Lion devenu vieux (27 janvier - 4 février), et au Forum des Images, Fétiche Prestidigitateur (1er février).

     Elle s'est poursuivie dans le cadre de deux nouveaux programmes concoctés par le CNC – Archives du Film et Jean-Baptiste Garnero : un cycle fantastique, Fleur de Fougère, à la Cinémathèque Française (20 avril et 3 mai) et la suite de l’histoire du cinéma d’animation en France avec Autour des pionniers de l’animation : Du praxinoscope au celullo # 2, Carrousel Boréal au Festival Image par Image du Val d’Oise (3 mars). Ce dernier programme a été repris à la Cinémathèque de Toulouse le 9 mars.

      Le Forum des Images a proposé également un nouveau ciné-concert (25 et 26 février) comme Poum Tchack (1e 11 mai)RAS à Luxembourg (4 et 5 mars)... tous les ciné-concerts...

     Le Musée de La Poste s’intéresse aussi à l’histoire du cinéma d’animation (12 mars au 25 août).

 

   Les dates du printemps 2012 :

        9 et 11 mai à Bourg-en-Bresse, Le rat des villes et le rat des champs.

        11 mai à Aubagne avec le groupe Poum Tchack et son ciné-concert.

       12 et 13 mai à Stuttgart, Le Noël des insectes 1913, La Cigale et la fourmi ,1913, Le Roman de Renard et Les Fables de Starewitch d´après La Fontaine.

       19 mai aux Galeries Nationales du grand Palais à Paris, Les Fables de Starewitch d´après La Fontaine.

       10 juin à Hanovre, L'Horloge magique accompagné de la musique originale de Paul Dessau, en ciné-concert.

       14 juin à Stains, ciné-concert Gazouilly petit oiseau avec W2 production

    ==>   16 juin à Vilnius, Le Roman de Renard, Les Fables de Starewitch d’après La Fontaine, Fleur de fougère, avec un ciné-concert de Jacques Cambra !

       25 juin à Besançon, Les Fables de Starewitch d´après La Fontaine, en ciné-concert.

       Et deux musées à Taiwan de janvier à septembre...

   Les Galeries nationales du Grand Palais  poursuivent cette mise en relation de Ladislas Starewitch et de tous les autres domaines de l’art en l’associant à l’exposition « Beauté animale de Dürer à Jeff Koons » qu’elles présentent au printemps à Paris (projection des Fables de Starewitch d'après La Fontaine le 19 mai). De même l’exposition conçue l’été dernier par le Musée Barbican de Londres qui insérait le cinéma d’animation dans les autres arts se déplace dans deux lieux de Taiwan (janvier à septembre 2012) après une escale au Canada à Calgary à l’automne 2011… C’est un prolongement des expositions de Dublin, Istanbul et Athènes (2009) et du choix de Julian Schnabel d’inclure dans son film Basquiat (1996) des images d’un film de L. Starewitch Les Grenouilles qui demandent un roi.... Et toujours la bourse Ladislas Starewitch du Conseil Général du Val-de-Marne.

   L’art de Ladislas Starewitch dépasse bien le cinéma d’animation et le cinéma.

Retour aux autres années.

Retour aux nouvelles !