L’association L’Arrosoir à Emile

Picture

 

organise plusieurs ciné-concerts autour de deux films de Ladislas Starewitch au cinéma de Bruz

 

Les Yeux du dragon,  

 

La Reine des papillons,

 

Avec un accompagnement musical du groupe GOODLIFT, association ABIETO.

 

Lundi 17 octobre 2011 à 14h30, séance scolaire, DVD

Jeudi 20 octobre 2011 à 14 h, séance scolaire, DVD

Mardi 25 octobre 2011 à 20h30, séance publique, 35mm.

  

   Cet hommage est rendu dans le cadre de la dixième édition de la fête du cinéma d’animation organisé par l’AFCA, Association française de cinéma d’animation.

 

Lire la présentation de l’événement par Erwan Le Gal :

STAREWITCH le CINEMAGICIEN

      Ladislas Starewitch est né à Moscou en 1882, il passa son enfance en Lituanie, puis en Estonie.

       Passé maître dans l'animation et la confection des marionnettes, il peut être considéré comme un des dix plus grands cinéastes d'animation de tous les temps.

       Sa virtuosité technique n'aura d'égal que sa poésie narrative, omniprésente dans tous ses films.

       Très tôt, il révèle un fort caractère d'autodidacte : renvoyé de l'école, il se passionne pour le dessin, la peinture et l'entomologie.

       Mais avant de devenir cinéaste, il découvre le théâtre et la photographie.

        C'est en 1910, qu'il redonnera vie à des insectes dans son premier court métrage animé : "Lucanus cervus".

        Dès ses premiers films russes, le succès est international. En 1912, il a son propre studio. En 1925, il recevra aux Etats-Unis la reconnaissance en recevant la médaille Riesenfield pour les innovations apportées à l'art cinématographique.

 

        Starewitch est un des rares grands génies de l'animation : que ce soit dans la finesse des expressions des visages, ou dans les attitudes corporelles de ses personnages, il s'en dégage une crédibilité naturaliste mêlée à une magie poétique.

        Virtuose, il arrive à animer plus d'une dizaine de marionnettes en même temps dans le cadre, à des rythmes différents, sans utilisation de storyboard ! Il ne faudrait pas oublier sa virtuosité dans les cadrages et dans le rythme musical des plans dans ses montages narratifs.

        Dans ce ciné-concert, nous découvrons deux films réalisés dans les années 20, en France.

        Tout d'abord, un film inspiré de l'imaginaire asiatique: "LES YEUX DU DRAGON" (25mn / 1925) où l'on est bluffé par l'utilisation de décors monumentaux et des plans d'ensemble, notamment le mur des idoles qui est assez impressionnant.

 

Le mur des idoles : grand décor mural, Les Yeux du dragon. © L.B. Martin-Starewitch

 

         Starewitch nous montre ici la grande étendue de son talent, que ce soit dans les scènes d'action pures (batailles), les scènes d'émotion (le mariage forcé de la princesse), sans oublier les petites pointes d'humour, assez constantes.

           L'histoire du cinéaste Starewitch est aussi une histoire de famille. Si aujourd'hui sa petit fille Béatrice expose les œuvres de son grand père dans le monde entier, tout en rénovant, un à un, les précieux films de son illustre ancêtre, c'est tout naturellement que le cinéaste fera jouer ses filles dans ses films.

           Ici, dans "LA REINE DES PAPILLONS", sa deuxième fille Jeanne (alias "NINA STAR"), va être le fil narratif, telle l'Ariane du Labyrinthe, de cette histoire pleine de fantaisie et de rêverie. Dans l'œuvre de Starewitch, l'enfant provoque bien souvent  l'entrée dans un monde imaginaire et poétique.

 

Jeanne Starewitch, « Nina Star » dans La Reine des papillons. © L.B. Martin-Starewitch

 

           Starewitch passe constamment du monde réel au monde rêvé, avec une déconcertante facilité. Par la magie du mouvement et du montage, Nina star se transforme en marionnette-papillon, d'un clin d'œil.

            Souvent, dans le même plan, par les trucages de la composition, il va mêler les prises de vues réelles et les prises de vues animées.

           Dans ces deux films d'une très grande virtuosité, Starewitch nous offre des passages très musicaux, notamment par l'utilisation de véritables orchestres composés de marionnettes aussi étonnantes et séduisantes, les unes que les autres!

             ERWAN LE GAL /   13 Septembre 2011   / pour L'ARROSOIR À EMILE.

 

L. Starewitch devant des marionnettes du film La Reine des papillons. © L.B. Martin-Starewitch

 

 

==> Tous les renseignements : http://www.arrosoiraemile.org/

 

 

*****

Contact :

L'Arrosoir à Emile

Groupe Scolaire Chateaugiron Landry
111bis rue de Chateaugiron
35000 Rennes
France
+33 (0)9.63.51.18.33
+33 (0)6.59.04.31.97
arrosoir.emile@laposte.net

Retour 2011    

Retouaux nouvelles