La presse parle du coffret Ladislas Starewitch !

 

* L'avant scène cinéma - 624 juin 2015 - p 134

 

* Bernard Génin dans l'émission de Michel Ciment Projection privée sur France Culture, le 13 juin 2015.

http://www.franceculture.fr/emission-projection-privee-bruno-podalydes-2015-06-13

   Le conseil de la semaine  49'50 par Bernard Génin (Karel Zeman et Ladislas Starewitch)

   Bernard Génin parle du coffret Starewitch : 52'28 à 58'50.

Le texte de l’émission :

« Michel Ciment : Le conseil de la semaine, ce sont deux événements liés à l’animation cet art merveilleux dont on ne parle pas assez, et pour évoquer ces deux événements j’ai demandé à Bernard Génin qui est un des grands spécialistes français de l’animation qui a écrit des livres sur le sujet de nous parler d’abord de Karel Zeman ce grand auteur tchèque dont plusieurs films sont en salles, trois films de lui, et puis ensuite d’un coffret « Ladislas Starewitch » 496 minutes dont on parlera plus longuement.

Michel Ciment : Alors Ladislas Starewitch, donc, cinquantième anniversaire de sa mort, il est né en 1882, il est mort en 1965. Voici cinq DVD proposés par Doriane Films donc dix-neuf films réalisés entre 1920 et 1937, et je le disais cinq-cents minutes de visionnement avec des films, euh, L’Homme des confins, Les Fables de Starewitch d’après La Fontaine , alors qui était ce Ladislas Starewitch qui travaillait d’ailleurs avec sa fille Irène ?

Bernard Génin : Absolument. Donc Starewitch c’est gigantesque, c’est énorme, c’est un des grands précurseurs de l’animation. Il est contemporain de Méliès et d’Emile Cohl, et il a une vie absolument incroyable puisque, donc il est polonais d’origine, il gardera sa nationalité polonaise toute sa vie, mais il va être élevé en Lituanie à Kovno par ses grands-parents, par deux tantes et deux oncles qui sont des passionnés d’entomologie donc il va très tôt dans sa jeunesse faire la chasse aux papillons, il va faire du théâtre, il va faire de la peinture, de la caricature, il est doué pour tout. Et un jour il découvre les films d’Emile Cohl et il se dit, puisque c’est possible d’animer des petits dessins, ça doit être possible d’animer des objets aussi. Et il voulait reconstituer la lutte de deux cerfs-volants, deux insectes, et il essayait de les filmer et les insectes se figeaient dès qu’il allumait ses projecteurs. Alors un jour il a eu l’idée d’utiliser deux insectes morts, il a mis des petites boulles de pate à modeler aux charnières, aux articulations et il a filmé la lutte de deux males qui se battaient pour une femelle, et le film a été projeté, le tsar Nicolas II l’a vu, l’a félicité. On a cru qu’il avait dompté les insectes, il avait donc une connaissance de la vie des insectes incroyables. La suite, donc ça c’est en 1910, il avait trente ans, 28 ans et en 1920 il part en France, il s’installe à Fontenay-sous-Bois, c’est là qu’il va faire toute sa carrière, il a quarante ans quand il arrive en France. Et à Fontenay-sous-Bois il va réaliser ses chefs-d’œuvre dont le fameux Roman de Renard qui a fait le tour du monde, qui est vraiment un chef-d’œuvre ça, vous pouvez le trouver, il est en vente partout en DVD. Et le coffret qui parait aujourd’hui est capital puisque c’est le complément de ce long métrage célèbrissime, là ce sont les courts métrages. Et dans les courts métrages on trouve des merveilles qui ont émerveillé Terry Gilliam, quand il a vu certains courts métrages il a dit mais c’est forcé : Starewitch a influencé Švankmajer. Quand Wes Anderson

Michel Ciment : Švankmajer, autre

Bernard Génin : réalisateur tchèque

Michel Ciment : tchèque, La possibilité du dialogue

Bernard Génin : La possibilité du dialogue et puis les longs métrages où on sent le surréalisme de Švankmajer, bien ce surréalisme il est présent dans certains courts métrages de Starewitch. Dans Fétiche Mascotte il y a des scènes absolument incroyables, qui évoquent, moi je vais même plus loin il y a des scènes avec des insectes, des balais… »

 

 Retour au coffret

Retour à la presse

Retour aux nouvelles